Comment limiter sa transpiration : causes et remèdes ?

homme qui transpire

La transpiration permet à votre corps de se maintenir naturellement à la bonne température. Excessive en revanche, elle peut devenir gênante pour nous et ceux qui nous entourent. Découvrez alors comment limiter ce phénomène qui peut poser problème.

Qu’est-ce que la transpiration ? Définition

La transpiration ou sudation, est une évacuation de l’eau par les pores. Celle-ci est excrétée par des millions de glandes sudoripares situées partout dans la peau. Ce mécanisme physiologique a pour mission de réguler la température corporelle en l’abaissant.

Les causes

Pour limiter votre transpiration, encore faut-il connaître les différentes causes. Vous connaissez probablement la transpiration liée à :

  • la chaleur
  • l’activité physique
  • le stress, la nervosité et autres troubles psychiques légers
  • la fatigue
  • la fièvre
  • un surpoids

Mais saviez-vous qu’elle peut être due à :

  • un dérèglement hormonal
  • la ménopause (on parle alors de « bouffées de chaleur »)
  • le diabète
  • l’insuffisance cardiaque (l’hypertension, etc.)
  • une hyperactivité de la glande thyroïde (hyperthyroïdie)
  • une tumeur
  • diverses maladies infectieuses (tuberculose, etc.)
  • la prise de certains médicaments (bêtabloquants, neuroleptiques, antidépresseurs, etc.)

Si rien de cela n’est à l’origine de votre transpiration excessive, nous vous recommandons alors de consulter votre médecin pour établir le bon diagnostic.

La transpiration excessive

Qu’est-ce que les spécialistes qualifient de transpiration excessive ? Comment se traduit-elle ? Vous en souffrez : sachez que vous n’êtes pas seul et que ce n’est pas non plus une fatalité.

A lire :  Douleur lombaire : comment y remédier ?

En cas de transpiration excessive, on parle d’hyperhidrose. Définition : l’hyperhidrose est une sécrétion de sueur trop abondante. Elle est la conséquence d’une activité accrue des glandes sudoripares qui se manifeste particulièrement au niveau des aisselles, des mains et des pieds. Celle-ci s’accompagne généralement d’odeurs désagréables, voire nauséabondes.

Il s’agit d’une pathologie dont souffre 1% des français. Si celle-ci n’est pas grave en soi, elle peut devenir handicapante et avoir de lourdes conséquences aussi bien dans la vie privée que professionnelle : perte de confiance en soi, isolement, …

Pour vous donner une idée chiffrée, si une personne dite « normale » sue environ un demi-litre par jour, une personne souffrant d’hyperhidrose peut suer jusqu’à 10 litres par jour !

Les remèdes et traitements

Comme nous vous le disions précédemment, il existe plusieurs solutions pour venir à bout de la transpiration excessive. Qu’elle soit locale, médicale ou chirurgicale, il y en a forcément une pour vous.

Le patch anti-transpirant

Il se colle directement sous les bras et absorbe la sueur. Il convient parfaitement aux hyperhidroses légères. Cette solution permet d’éviter les auréoles et peut être utilisée en complément d’un déodorant anti-transpiration.

La chemise anti-transpirante

Plutôt que de combattre la transpiration, elle la laisse tout simplement couler. La sueur est ensuite récoltée à l’aide de lingettes hyper absorbantes et une membrane étanche fait en plus office de barrière avec votre vêtement. Ainsi, la sueur n’atteint pas la couche extérieure et il n’y donc plus d’auréoles. Ce système a l’avantage d’être non agressif pour votre corps et ne pose aucun problème dermatologique.

A lire :  Pourquoi l’échauffement et comment bien s’échauffer ?

Les produits antiperspirants

Il s’agit de déodorants contenant des sels d’aluminium qui bouchent temporairement les orifices des glandes sudoripares. Ils sont vendus en pharmacie et parapharmacie. Attention car s’ils fonctionnent chez certaines personnes (à condition de bien respecter les précautions d’emploi), ils peuvent également avoir des effets secondaires assez sévères. Demandez conseil à votre pharmacien.

L’homéopathie

Il existe des traitements homéopathiques, à base de plantes, qui aident à lutter efficacement contre la transpiration excessive sur le long terme et sans risque.

L’ionophorèse

Imaginez un bain traversé par un faible courant électrique dans lequel vous trempez la partie concernée par l’hypersudation. Cette technique fonctionne à merveille pour les hyperhidroses des mains et des pieds mais est difficilement transposable aux aisselles. Le bémol : ces appareils coûtent chers mais peuvent être testés chez un dermatologue.

L’injection de Toxine Botulique

Ce traitement repose sur l’injection de Botox. Des études montrent que cette solution est efficace pour de nombreuses personnes. Néanmoins, elle n’est pas définitive (il faut en général recommencer après quelques mois) et reste onéreuse : comptez 300€ par séance.

La liposuccion des glandes sudoripares

Aussi radicale que définitive, cette méthode vous permettra de ne plus jamais transpirer des aisselles. Elle nécessite une intervention durant laquelle les glandes sudoripares sont aspirées. Méfiez-vous tout de même car on observe chez certains patients un report de la sueur vers d’autres parties du corps et notamment le dos.

L’ablation des glandes sudoripares

Enfin, il est possible d’exciser les glandes sudoripares dans les aisselles ou de sectionner la chaîne sympathique latéro-vertébrale qui les approvisionne. Mais cette opération n’est proposée qu’aux patients sur lesquels les autres thérapies n’ont eu aucun effet car il y a de nombreux risques de complications.

A lire :  Femmes enceintes : grossesse et sport sont compatibles !

Vous voilà maintenant paré à suer, mais pas trop !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*