Femmes enceintes : grossesse et sport sont compatibles !

femme enceinte qui fait du sport

Est-ce qu’activité physique et grossesse font bon ménage ? Une majorité d’entre nous répondrait spontanément « non », afin de ne pas engendrer de complications pour le fœtus. La démarche est compréhensible mais est-elle pour autant justifiée ? Pour y répondre, appuyons-nous sur des études, des avis médicaux, quelques règles simples et le bon sens !

Les bienfaits du sport pendant la grossesse

Les modifications de l’organisme

Pour apprécier les bienfaits du sport chez la femme enceinte, encore faut-il savoir ce que la grossesse engendre.

  • Un essoufflement plus rapide lié à l’augmentation du volume sanguin et le débit cardiaque + une légère diminution de la capacité pulmonaire.
  • Des ligaments plus extensibles et donc plus sensibles aux foulures en raison d’une grande quantité d’hormones sécrétées.
  • Une maladresse inhabituelle ou accentuée à cause de l’encombrement du ventre et le déplacement progressif du centre de gravité.

Les effets positifs de l’activité

Conserver une activité physique permet d’entretenir sa musculature, d’accroître son endurance, d’améliorer son retour veineux, de limiter les risques de varices et la formation d’œdèmes douloureux…

Garder sa masse musculaire prévient également la prise de poids excessive et en particulier de masse graisseuse. Et limiter sa prise de poids, c’est aussi éviter ou limiter les problèmes qui en découlent : lombalgies, diabète gestationnel, hypertension artérielle…

Enfin, faire du sport est un excellent moyen de se détendre, d’être moins angoissée et donc de mieux vivre sa grossesse, surtout dans les derniers mois, quand les effets de l’activité physique se font le plus sentir.

A lire :  Comment augmenter et améliorer son endurance ?

Après l’accouchement

On constate que les femmes ayant été actives pendant leur grossesse ont un regain d’énergie, dès le 4ème jour. De plus, elles sont moins sujettes aux risques de baby blues et la rééducation du périnée s’en trouve facilitée.

La marche à suivre

Vous n’êtes pas sportive ? Alors la grossesse n’est pas le meilleur moment pour vous y mettre car vous risqueriez de vous fatiguer 2 fois plus ! Pour autant, il est recommandé de marcher une demi-heure par jour et faire plusieurs fois par semaine l’exercice suivant :

Asseyez-vous confortablement sur un gros ballon que vous n’aurez pas gonflé entièrement. Pendant 10 minutes, balancez doucement le bassin d’avant en arrière, sans exercer trop de pression sur le ventre et sans trop fléchir les hanches.

Pour les autres, demandez rapidement l’avis de votre médecin. Si celui-ci est positif, continuez en mettant temporairement de côté les efforts trop intenses tout comme les compétitions. Toute séance sportive devra impérativement débuter par une phase d’échauffement et se terminer par des étirements. Mais attention, une fatigue anormale ou l’apparition de certaines manifestations, comme des contractions, doivent imposer l’arrêt immédiat du sport.

Quels sports pratiquer enceinte ?

  • La marche à pied
  • Le vélo d’appartement ou elliptique
  • La gymnastique douce
  • Le yoga
  • L’aquagym
  • La natation : C’est le sport idéal car le poids est allégé dans l’eau qui possède en prime un formidable effet drainant. Des cours destinés aux femmes enceintes sont d’ailleurs souvent proposés dans les piscines municipales.

Vous pratiquez un sport qui n’est pas cité dans la liste ci-dessus ? Adaptez vos séances, 2 à 3 par semaine, de 30 minutes maximum, de sorte qu’elles ne soient ni intenses, ni répétitives. Ainsi, vous éviterez les chutes de tension, les crises d’hypoglycémie et les souffrances fœtales.

A lire :  Comment limiter sa transpiration : causes et remèdes ?

Les précautions à prendre

La décision d’arrêt ou non d’une activité physique doit toujours être mesurée en fonction des risques encourus par le fœtus.

  • 1er trimestre : Éviter les sports à impacts pour réduire les risques de fausse couche.
  • 2ème trimestre : Le centre de gravité se modifie et les repères spatiaux s’en trouvent profondément affectés. Attention à ne pas vous cogner le ventre.
  • 3ème trimestre : Être encore plus à l’écoute de son corps. Pratiquer des sports plus doux pour se relaxer et effectuer des mouvements plus lents. En cas de douleurs du dos, éviter la marche à pied pour ne pas les accentuer.

Quels sports à éviter enceinte ?

  • Le ski
  • Le vélo
  • L’équitation
  • La plongée
  • Les sports de combat
  • Les sports d’endurance
  • Les sports intensifs

Il s’agit ici de bon sens : objectif zéro chute, zéro choc et zéro secousses fortes. Mais on n’arrête pas totalement pour autant ! Le jogging se transforme en randonnée, le ski en balade en raquettes…

L’activité physique est une excellente façon de s’occuper de soi, tant pour le bien-être physique que psychologique. De plus, divers études scientifiques ont démontré que le sport effectué au cours de la grossesse facilite l’accouchement en accroissant les performances respiratoires et diminue significativement le recours à la césarienne. Alors, convaincue ?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*